L’histoire de la voiture électrique et son évolution

L’histoire de la voiture électrique : 1er essai

L’histoire de la voiture électrique débute au 19e siècle avec Robert Anderson, pionnier ayant créé le précurseur du véhicule sans plomb en modifiant une calèche. L’émergence officielle survient en 1852 avec la première commercialisation d’un modèle de voiture électrique. Toutefois, à cette époque, les batteries n’étaient pas rechargeables car c’est une technologie qui n’existait pas encore.

Le véritable tournant dans l’histoire de la voiture électrique se produit en 1859 avec l’invention de la batterie électrique par Gaston Planté, puis son amélioration par Camille Faure en 1881. Ces avancées technologiques marquent un moment décisif dans l’évolution des véhicules électriques. Trois Français, dont Camille Faure, contribuent à créer le premier modèle de véhicule électrique viable, amorçant ainsi une compétition entre voitures thermiques, à vapeur et électriques.

Dès les années 1900, les taxis électriques sillonnent les rues de New York, c’est alors que 38% du marché automobile américain est composé de véhicules électriques. Cette période illustre l’essor initial des voitures électriques, positionnant les bases d’une histoire riche en transformations, concurrences et avancées technologiques. Ainsi, l’histoire de la voiture électrique, marquée par l’émergence, la concurrence et l’innovation, continue de s’écrire au fil des décennies.

Cependant, l’essor des véhicules thermiques s’accélère avec la Ford Model T, marquant un tournant dans l’histoire de la voiture électrique. Ce lancement a constitué un changement significatif, favorisant les moteurs thermiques au détriment de la propulsion électrique.

Le déclin de la voiture sans plomb dans l’histoire de la voiture électrique

L’inquiétude croissante liée à la pollution et aux préoccupations environnementales a amplifié la recherche de solutions durables. En 1973, le choc pétrolier a fortement incité à explorer les alternatives, notamment la voiture électrique, en réaction à la flambée des prix du pétrole. Les constructeurs automobiles ont répondu à cet appel en se lançant dans la recherche et le développement de prototypes de véhicules électriques. Malgré ces avancées, les ventes n’ont pas décollé, laissant entrevoir des défis persistants pour la pleine adoption de cette technologie. La nécessité d’une transition vers des modes de transport plus respectueux de l’environnement demeure un enjeu crucial à adresser face aux enjeux écologiques croissants.

En 1990, un tournant majeur dans l’histoire de la voiture électrique survient en Californie avec l’adoption de la loi sur les véhicules à émission zéro (ZEV). Cette législation marque la renaissance des véhicules sans plomb en imposant des quotas ambitieux aux fabricants automobiles. Selon cette loi, les constructeurs doivent vendre au moins : 

  • 2% de véhicules zéro émission d’ici 1998, 
  • 5% d’ici 2001, 
  • et 10% d’ici 2003. 

Ces objectifs audacieux reflètent l’engagement envers une transition vers des modes de transport plus respectueux de l’environnement, incitant à l’innovation et stimulant l’industrie des véhicules électriques. Cette loi a contribué à déclencher la recherche et le développement, accélérant ainsi l’évolution des technologies de propulsion électrique et promu les véhicules sans plomb sur le devant de la scène automobile. Bien que ces normes aient initialement rencontré des résistances, elles ont créé une base solide pour la croissance future de l’industrie des voitures électriques, marquant une étape importante vers un avenir plus durable sur le plan environnemental.

Récemment, la Commission Européenne a tracé une trajectoire déterminante dans l’histoire de la voiture électrique à travers le plan visionnaire « Fit for 55 » le 15 mars 2022. Cette initiative ambitieuse vise à mettre fin à la vente des véhicules thermiques d’ici 2035, marquant ainsi une étape capitale vers la transition énergétique dans le secteur automobile. Cette orientation stratégique a un impact significatif sur les tendances futures de l’industrie automobile, incitant à l’innovation et à l’adoption généralisée des technologies respectueuses de l’environnement. L’histoire de la voiture électrique se trouve ainsi façonnée par des initiatives comme “Fit for 55” ou la loi “ZEV”, définissant un avenir où la mobilité durable devient la norme. 


Ainsi, au 19e siècle, l’histoire de la voiture électrique débute avec des visionnaires comme Robert Anderson, Gaston Planté, et Camille Faure, marquant un tournant significatif. Ces progrès anticipent une ère où la mobilité durable prévaut. Les bénéfices environnementaux résultant de ces évolutions mettent en lumière le rôle essentiel de la voiture électrique dans la préservation de notre planète, soulignant son importance croissante dans la transition vers des modes de transport respectueux de l’environnement et vers les avantages de rouler en voiture électrique.

Vous pourriez également aimer...

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *